03
Oct

James&Mau constituent un cabinet d’architecture qui, en plus d’être les fondateurs d’Infiniski, ont conçu à Tarifa un logement modulaire de grande qualité, du point de vue architectural et environnemental. Bien que la mer soit éloignée du terrain, grâce à son emplacement en hauteur, à son inclinaison, et à la disposition de la construction comme s’il s’agissait d’un observatoire panoramique, de la Maison de Tarifa on peut jouir de spectaculaires images de ce magnifique horizon. Sur un mur de fondation, qui profile la bordure du projet, en laissant un vide entre chaque espace habitable, les architectes ont intégré la piscine ; cette composition blanche rappelle les volumes typiques des maisons de la campagne andalouse.

Fonctionnellement, la maison est divisée en six pièces. Chacune d’entre elles enfermées dans un seul volume parfaitement différencié des autres. C’est la distribution qui a été proposée au client, qui recherchait quelque chose de plus qu’une habitation. Les espaces extérieurs entre les « boîtes » deviennent de nouveaux espaces habitables et pouvant être exploités pour une infinité d’usages : manger à l’ombre, se reposer dans un confortable canapé ou simplement contempler, la mer, dans le fond.

L’ensemble est recouvert par une visière en tôle ajourée qui permet de maîtriser les effets du soleil en été et la météo en hiver, l’habitation gagnant ainsi un degré de confort fabuleux.

L’importance de l’eau dans la maison

La maison possède de nombreux chemins ainsi que de nombreuses vues sur le paysage qui l’entourent, mais ce dont elle est particulièrement fière, c’est de la piscine de 15 mètres de long sur 4 de large, conçue à ses pieds, qui s’intègre face à ses espaces habitables, offrant une belle base à ses pieds sur laquelle se répand la végétation en face d’elle, végétation qui par ailleurs s’immisce entre les parties de la maison. Elle a colonisé peu à peu la maison elle-même, ce qui fait que l’on a la sensation d’être dans le paysage même.

La présence de l’eau est importante dans ce projet. On la voit de presque partout dans la maison. Même couché dans la chambre principale. Aussi important est le pari lancé pour une construction industrialisée. Une stratégie de plus en plus utilisée, car elle permet de réduire les coûts, les durées et la pollution environnementale. La Casa Tarifa est un exemple magnifique de ce respect par l’architecture dans toute sa dimension. De par sa rigueur de composition et de construction, et du fait de l’engagement démontré envers la protection de la planète. La paroi intérieure est composée d’une isolation en laine de mouton, ainsi que de panneaux de fibre de cellulose et de plâtre naturel pour les paramètres intérieurs. La maison est chauffée à la biomasse et utilise des panneaux solaires pour tempérer l’eau. Dans la piscine, ni chlore ni quelque autre produit chimique n’est utilisé pour le traitement et la purification de l’eau. Chaque entrée d’eau entre les volumes de la maison forme un réservoir contenant des plantes aquatiques qui traitent l’eau.

 

Photographies : © Erika Mayer HYPERLINK “http://www.erikamayer.at</a” www.erikamayer.at