12
Avr

Aujourd’hui, nous allons une nouvelle fois porter notre regard sur l’architecture des années 1970. De 1968 à 1973, l’architecte Ricardo Bofill, célèbre pour sa conception de l’agrandissement de l’aéroport de Barcelone, de l’hôtel W Barcelona ou encore pour sa réfection d’une ancienne usine de ciment dans la banlieue de Barcelone (où il a établi son siège, son Atelier d’Architecture), a conçu et bâti un complexe touristique nommé La Muralla Roja.

Avec ce bâtiment, situé au sein de La Manzanera, un ensemble touristique, Bofill a introduit un élément bien particulier sur le profil littoral de la petite ville de Calpe, dans la province espagnole d’Alicante. Son projet se distingue par des références manifestes aux architectures populaires du monde arabe méditerranéen, par exemple les tours en adobe d’Afrique du Nord.

La-muralla-roja_TheCoolPool
Un peu comme une forteresse, La Muralla Roja – ou muraille rouge – s’élève sur un paysage peuplé d’oliviers pour surplomber une falaise rocheuse. Sa silhouette, résolument verticale, réinterprète la tradition méditerranéenne de la casbah. L’intérieur du complexe présente une structure labyrinthique partant d’une forme de croix pour créer une série de patios interconnectés qui permettent de se rendre dans les 50 habitations, constitués de studios de 60 mètres carrés et d’appartements à deux ou trois chambres de 80 et 120 mètres carrés. Passages, terrasses, escaliers et patios s’inscrivent dans le prolongement des espaces habités conçus par l’architecte catalan.

Piscina-Bofill_TheCoolPool

C’est tout en haut du bâtiment que l’on découvre la piscine, exclusivement réservée aux habitants des lieux. On a de cet endroit de belles vues sur le bleu de la Méditerranée, encadré de tours rouges. Toutes les superficies extérieures du complexe ont été peintes dans différents tons de rouge pour accentuer le contraste avec le paysage et en souligner la pureté. En revanche, à l’intérieur, les patios et les escaliers ont été enduits de différents bleus (bleu ciel, indigo ou violet) afin de produire un contraste avec le ciel ou, au contraire, un effet optique de fusion avec lui.

Spectaculaire, ce bâtiment, catalogué et faisant l’objet d’une protection intégrale, a servi de toile de fond à de nombreuses créations publicitaires. La dernière en date est une campagne pour la collection printemps 2016 d’une marque espagnole de haute couture. Les photos prises par Gregori Civera sont elles aussi particulièrement intéressantes.

La-muralla-roja-mar_TheCoolPool