19
Sep

L’artiste autrichien Alfredo Barsuglia a placé une piscine de onze pieds sur cinq de largeur dans le désert du sud de la Californie, à disposition de quiconque souhaitant l’utiliser. Il s’agit d’une œuvre d’art dont la matérialisation a été possible grâce à la collaboration de l’artiste, résidant à Vienne, avec le MAK, le Centre de l’Art et d’Architecture de Los Angeles. Blanche, sans ornement et géométrique, la piscine rappelle une sculpture minimaliste. Elle est située loin des routes et dans un environnement peu habité. Cette œuvre d’art a pour objectif que le visiteur réfléchisse pendant le trajet nécessaire pour arriver jusqu’à elle, sur les valeurs sociales, les rêves et la réalité. En définitive, « Social Pool » aspire à être un voyage transformateur, une promesse de détente, de paix et d’harmonie.

02_barsuglia

La piscine est conçue en deux parties. Une carrée et l’autre rectangulaire. La carrée est vide et la rectangulaire contient de l’eau et l’espace suffisant pour deux personnes. Les parois de l’installation sont suffisamment hautes pour que les utilisateurs des deux parties ne puissent pas se voir, bien qu’ils se trouvent juste à côté les uns des autres. Barsuglia a imaginé cette installation afin qu’une seule personne ou un groupe réduit de personnes profitent à chaque fois du voyage et du moment passé dans la piscine du désert. Techniquement, la piscine est équipée d’une couverture mobile qui évite l’évaporation de l’eau, d’un filtre et d’un système de désinfection par le chlore.

Pour visiter la « piscine sociale », il était nécessaire d’obtenir des coordonnées GPS de l’endroit ainsi que les clés de la couverture mobile. Le centre MAK les a fournies tout en conseillant d’apporter de l’eau potable, des aliments et une protection solaire, un chapeau, des lunettes de soleil et des bottes pour vivre l’expérience.

Selon son auteur – qui sait ? – peut-être que le voyage jusqu’à cette piscine, élément qui efface la frontière entre l’utile, l’installation d’art et l’expérimentation sociale, implique un commencement modeste d’une révolution sociale. « Les commentaires des visiteurs de cette installation se sont révélés être très intéressants et l’une des vidéos de Youtube a même reçu plus de 160 000 visites », remarque Barsuglia.

barsuglia thecoolpool