17
Mar

Le plongeon est l’un des sports les plus spectaculaires et palpitants à voir. La preuve en est le silence absolu qui règne dans les stades olympiques du moment où le candidat ou la candidate saute du plongeoir jusqu’à son immersion dans la piscine. Cette activité est déjà en soi particulièrement hypnotisante pour les spectateurs, alors qu’est-ce que cela serait si les plongeurs étaient… des girafes ?

C’est le thème de « 5 mètres 80 », un court-métrage du cinéaste français Nicolas Deveaux. Dans ce film d’animation, une dizaine de girafes sautent de divers plongeoirs en réalisant tous types de mouvement artistique et de pirouette dans une grande piscine couverte.

L’œuvre est sortie en 2012, après un an de travail. Depuis, ce court-métrage a été primé à de nombreuses reprises : Meilleur court-métrage du Festival international Artfutura (2013), Prix spécial du Festival international City of Lights de Los Angeles (2014), Prix du public du Festival international de cinéma pour enfants de New-York (2015), entre autres.

Ce n’est pas la première fois que Nicolas Deveaux met en scène un majestueux animal de la savane africaine dans un environnement sportif. En 2005, un an après avoir été diplômé de l’école d’animation 3D Supinfocom, il a réalisé le film« 7 tonnes 2 », dans lequel on peut voir un éléphant (le seul mammifère incapable de sauter) bondissant avec énergie sur un trampoline. Cette production a été projetée dans de nombreux festivals dans le monde entier.

À la suite du court-métrage « 5 mètres 80 », la chaîne télévisée France 3 a confié à Deveaux la création d’une série de vidéos pour souhaiter de bonnes vacances d’été et d’hiver à ses téléspectateurs. Dans ces vidéos, les animaux sont de nouveaux les protagonistes de diverses activités : des hippopotames qui glissent sur un toboggan aquatique et jouent au tennis, une tortue skateuse, des éléphants qui sautent en parachute, et, encore une fois, une girafe stylée qui se propulse d’un plongeoir.