13
Nov

Town Lake ou Lady Bird Lake est un lac de retenue. Il a été construit sur le fleuve Colorado à son passage par la ville américaine d’Austin, Texas, pour contrôler les inondations et encourager un usage récréatif de la région.

Le climat de ce secteur est caractérisé par des étés chauds et des journées douces en hiver. Il est toujours relativement sec. Tout près de là, l’aspect de la maison Edgeland House, conçue par l’équipe belgo-taiwanaise Bercy Chen Studio pour un écrivain de science fiction, offre un contraste frappant avec celui des nombreuses villas familiales typiques de ce coin du Texas.

Les architectes sont parvenus à réinterpréter l’une des constructions les plus anciennes d’Amérique du Nord, enterrée dans le but de profiter de l’inertie thermique du terrain. La maison, de 130 mètres carrés seulement, s’étend sur un seul étage. Elle se situe à environ deux mètres sous le niveau du jardin et n’est repérable que lorsqu’on s’en approche et que l’on aperçoit la fissure qui la parcourt pour la diviser en deux zones bien différenciées : la zone diurne et la zone de repos.

La végétation naturelle de l’environnement, dont les architectes se sont inspirés et qui a été réincorporée au projet avec la collaboration du Lady Bird Johnson Wildflower Center, tapisse la toiture de telle sorte que la maison est à peine visible du dehors. Cet élément permet non seulement d’intégrer la maison à son environnement, mais aussi d’y garder une température intérieure constante, en évitant de gros écarts thermiques et, par conséquent, des dépenses d’énergieo.

edgeland_house_3_thecoolpool

Ce n’est pas la seule ressource climatique utilisée dans ce projet en vue d’améliorer le confort intérieur d’une manière cohérente. Un système de surfaces radiantes fonctionnant à l’eau à basse température a été installé dans la maison. Si bien que la consommation d’énergie à effectuer lorsque l’apport de froid ou de chaud est nécessaire est elle aussi considérablement réduite. Ce système d’eau circulante à haut rendement est complété par une fantastique piscine, où l’on arrive par le ravissant couloir central de la maison. Son volume d’eau est utilisé comme masse thermique additionnelle.

La vue que l’on a depuis le couloir central de la maison est exceptionnellement évocatrice dans ce site naturel. Sa forme permet d’aérer toute la maison, un peu à la manière d’une cour linéaire.

Images : Paul Bardagjy