27
Juin

À ce jour, la méthode la plus employée pour la désinfection de la piscine est la chloration. Il s’agit d’un système économique et efficace mais, malheureusement, il comporte souvent des inconvénients, comme une odeur gênante, la dégradation de la qualité de l’air et une irritation des voies respiratoires, de la peau et des yeux chez les nageurs.

Effectivement, plusieurs études ont révélé  que l’exposition continue aux produits chlorés – une situation habituelle chez les pratiquants de sports aquatiques tels que la natation et le waterpolo – est associée au développement d’inflammations et d’hyper-sensibilité bronchique.

Pour faire face à cette problématique, le groupe Fluidra a développé Freepool, un système destiné au traitement des piscines publiques reposant sur la technologie néolyse, qui allie électrolyse et rayons UV, et qui corrige les niveaux de pH en utilisant le dioxyde de carbone (CO2).

Une critique habituelle parmi les responsables de la maintenance de la piscine est le manque d’information fiable sur les alternatives au chlore. Dans le cas de Freepool, des équipes d’experts de Hospital Clínic de Barcelona et de Universitat Autònoma de Barcelona ont réalisé deux études qui comparent les effets du chlore et du CO2 sur l’organisme des nageurs et l’environnement général de la piscine.

Les études concluent que le dioxyde de carbone réduit la conductivité de l’eau et en conséquence évite la formation de sels et autres solutions qui peuvent altérer le bien-être des usagers de la piscine. Freepool évite les lésions des voies respiratoires, réduit les symptômes oculaires, nasaux et cutanés, élimine l’odeur de chlore et améliore la qualité environnementale à travers la réduction de 75 % d’oxydants dans l’air

De plus, avec Freepool il n’est pas nécessaire de renouveler l’eau de la piscine, ce qui réduit la quantité de produits nécessaires pour le traitement, et permet une importante économie en termes d’énergie et financière.

Vous voulez plus d’informations sur Freepool ? Cliquez ici.